-Histoire de la moule de Bouchot



La mytiliculture découverte par hasard…

Plusieurs histoires circulent autour de la moule de Bouchot.

La plus probable remonte au XIIIe siècle. En l’an 1235, le navigateur irlandais, Patrick Walton, fait naufrage dans la baie de l’Aiguillon en Vendée. Pour ne pas mourir de faim, il installe en mer des pieux de bois entre lesquels il tend des filets de pêche afin d’attraper des oiseaux. Il remarque alors que ses pieux se couvrent de petites moules qui grossissent plus vite que les moules sauvages.
La culture de la moule sur Bouchot était donc née.
Le terme de Bouchot vient probablement des deux mots gaéliques bout « clôture, haie » et chot « bois ».

Culture de la moule de Bouchot

La moule de Bouchot doit passer par plusieurs étapes de culture pour porter l’appellation.
A leur naissance au début du printemps, les bébés moule se fixent sur des cordes horizontales tendues entre des pieux, c’est le captage. Puis les cordes sont installées sur des potences en bois pour que les naissains s’y développent jusqu’à la fin de l’été.
Puis au mois de septembre, l’élevage commence: les cordes remplies de naissains sont enroulées autour des Bouchots. Les moules y grandissent pendant l’hiver et le printemps suivant.
Une année au moins est passée et c’est la cueillette. Les moules sont cueillies entre mai et février et peuvent être consommées.

Qualité du produit

La qualité des eaux littorales et des secteurs de production mytilicole est constamment surveillée par l’Etat français (Ifremer et Affaires Maritimes).
Récemment, la moule de Bouchot a obtenu le « Critères Qualité Certifiés » qui impose les trois règles suivantes:
– moules élevées sur estran durant six mois minimum
– taux de chair garanti
– traçabilité garantie de la naissance au lieu de vente

La moule de Bouchot de la baie du Mont-Saint-Michel bénéficie du label AOC.

Apports nutritionnels

La moule de Bouchot est très riche en calcium, magnésium, fer, zinc, sélénium, iode et des vitamines B8, B12, et E.

Les photos ont été prises au Havre de la Vanlée « les Salines » sur la commune de Bricqueville-sur-mer (50).

Laisser un commentaire